ILE DE LA REUNION .PRO

Entre première et second life



Entre première et "second life"

Nightclubber, chic city ou simplement "boy next door", choisissez votre nouveau look. Si votre première vie n'est pas satisfaisante, que vous avez des soucis, que l'ennui vous guette... Venez donc vous ennuyer dans "second life", votre deuxième chance de vivre la même chose ! Mais ce n'est pas vrai, ce n'est pas tout à fait la même chose, puisque Second Life est un "metaverse" (méta univers) une utopie parallèle... En fait, un bac à sable géant, ou de vos propres mains, vous pouvez inventer votre nouvel univers, sans les risques de celui, bien réel, ou vous vivez (il faut le rappeler, il y a une première vie).

Créé en juillet 2003 par Linden Lab, Second Life est une simulation virtuelle de la vie réelle. L'univers en constant changement, se construit grâce à la créativité de ses résidents : physionomie, look, architecture, gadgets... Le jeu a grandi doucement, puis il est devenu un phénomène de société, pour atteindre aujourd'hui près de 3 millions de joueurs... Mais est-ce encore un "jeu" réservé à quelques associaux fous d'informatique ?

En effet, les frontières entre cette réalité virtuelle et notre monde bien solide sont de plus en plus perméables.

Second Life est devenu une sorte de laboratoire, où la popularité de nouveaux produits est testée avant d'être mis sur le marché "réel". Les grands fabricants sont à l'affût de cette nouvelle communauté bouillonnante, et n'hésitent pas à y plonger. D'autant plus que les affaires réalisées ne rapportent pas que de l'argent virtuel : Le "Linden", la monnaie du jeu est maintenant échangeable en vrais billets, elle a son taux de change... A quand le "Linden" coté en bourse ?

Mais la culture n'est pas en reste : U2, Duran Duran, ont retransmis des concerts en direct, et un grand festival de films, a également été diffusé dans les cinémas virtuels, donnant lieu par la suite à un débat entre les résidents de Second Life, les spectateurs "réels" du festival, et le réalisateur, bien réel lui aussi... Les stades permettent aussi de suivre en live certains matchs de baseball...

Autre signe de ce mélange des genres : la grande agence de presse Reuters y détient un bureau virtuel ! De vrais journalistes y font le liens entre les nouvelles de l'un et l'autre monde...

Nos politiques en campagne ne pouvaient bien sûr pas rater ce creneau explosif : ainsi un militant du FN y a créé un bureau, qui a rapidement été taggé par ses détracteurs (réalité virtuelle ?...), et Ségolène Royal étend ses "débats participatifs" aux résidents de Second Life, au même titre que les autres...
La suède vient de créer une ambassade, avec l'autorisation du ministère des affaires...
Les autorités prennent décidément ce "jeu" bien au sérieux...

Culture, loisirs, commerce, politique, rencontre, sexe aussi (le jeu est réservé aux + de 18 ans), tout est permis. Mais la vie étant ce qu'elle est, dans Second Life comme dans l'autre, réelle, si l'on a pas quelques billets (réels cette fois) à dépenser, on part plutôt mal dans la vie...


La motivation première, selon les joueurs, est la rencontre, soit, l'Homme a donc toujours avant tout besoin d'échange social. Alors pourquoi ne sortirions-nous pas plus souvent de chez nous, pour aller simplement frapper chez le "boy next door" ?...

Céline Perdreau