ILE DE LA REUNION .PRO

Saint Valentin sauce Lupercales


 


Le bon vieux temps des lupercales

 

A l'heure où la grande majorité s'accorde à condamner le caractère imposé de cette fête commerciale qu'est devenue la saint Valentin, il est bon de revenir aux sources de cette authentique tradition.


Les archives religieuses relatent un prêtre contestataire romain, Valentin donc, qui refusait la directive du roi Claude II, dit "le gothique" interdisant les mariages de ses soldats mobilisables, sous pretexte qu'ils seraient moins disponibles. Le prêtre a pratiqué nombre de mariages clandestins, avant de devenir le saint patron des amoureux.


Les historiens, eux y voient davantage un héritage des "lupercales". Cette fête romaine païenne était célébrée le 15 février, en trois temps.
Pour commencer la journée, un sacrifice de chèvres, boucs et chiens (à défaut d'une jeune vierge, les romains étaient modérés...) était effectué par les prêtres (Luperques), et devait se cloturer par un éclat de rire général.
Cet éclat de rire était le coup d'envoi de la deuxième étape : une course mixte, d'un genre un peu particulier. Les hommes, à moitié nus, couraient après les femmes pour les fouetter avec une peau de chèvre sacrifiée. Loin de fuir, les femmes retroussaient leurs robes pour être mieux frappées, car ce geste devait apporter fertilité aux jeunes filles.
A l'époque ces rituels étaient davantage une fête des célibataires que des couples, et on pourrait bien reconnaître un genre de speed dating dans le troisième temps de la journée. Le soir, se déroulait un grand banquet. Chaque jeune fille écrivait son nom sur un parchemin placé dans une jarre, et les jeunes hommes tiraient au sort le nom de leur Valentine. Le Romain est joueur... Les deux jeunes gens alors désignés par le hasard devront passer la soirée ensemble (ou selon les sources, l'année, ou la vie...).


Cette charmante coutume, pleine de poésie et de beaux sentiments (...) a pourtant été abolie par le pape Gelase 1er, en 495, car jugée dégradante pour les femmes. La saint Valentin a donc été mise en avant, pour remplacer la débauche païenne des Lupercales.

Si la saint Valentin actuelle a de moins en moins d'adeptes, au motif de son manque de spontanéité, sincérité, simplicité... il est pourtant des traditions qu'on ne souhaite pas forcément voir ressurgir !



Céline Perdreau