ILE DE LA REUNION .PRO

Elvaron : Métal et littérature


Elvaron : Métal et littérature



 

Métal progressif : Tendance héritée du courant "Heavy metal" mais qui a la particularité de fuir les chemins tout tracés du shéma d'écriture traditionnel couplet - refrain - couplet, pour une structuration plus complexe et... progressive


 

Sur la scène Nancéenne, Elvaron en est un élément phare, et ce depuis déjà de nombreuses années.

Créé en 1993, et au fil de nombreuses formations, le groupe s'est forgé une âme particulière, chargée d'héroïc fantasy, de médieval fantastique. "A l'origine, on était plus dans l'esprit jeux de rôles, Donjons & Dragons" confie Matthieu Morand, chanteur et guitariste du groupe. Leurs trois premiers albums constituaient un long récit, où évoluaient des personnages récurrents... Depuis, il y a eu la vague du Seigneur des anneaux, et le succès qu'on connaît à l'oeuvre de Tolkien, et l'esprit a changé. "On a été un peu enfermés là-dedans, donc on a préféré changer notre fusil d'épaule."
Ce changement de direction était finalement une providence, car le musicien, fan de lecture d'anticipation, souhaitait depuis un moment orienter Elvaron vers un esprit futuriste.


 

Et c'est par la littérature, justement, que commença l'aventure originale de leur quatrième et prochain album. Hélène Fairmach, responsable de collection pour le webzine "Parchemins & Traverses" édite en 2005 un recueil de nouvelles de jeunes auteurs français sur le thème du bourreau. Cet ouvrage interpelle Matthieu, et particulièrement la nouvelle écrite par Asphodel, jeune artiste multifacettes (auteur, graphiste, photographe, chanteuse...). Il la contacte immédiatement pour envisager une collaboration et lui envoie la préproduction de l'album, la partie musicale comme base de travail. A elle maintenant de mettre des mots sur ces notes, ces rythmes... "Elle m'a proposé un premier sénario : futuriste, anticipation, ça collait parfaitement."

Une nouvelle est donc née de leur fine interaction : la musique a été écrite dans l'idée d'une augmentation régulière de la tension, vers un développement pessimiste. Asphodel a respecté ce crescendo dans son récit.


 

Dans cette histoire, il est question d'un savant utopiste, qui vise à supprimer la notion de temporalité et donc de vieillissement. A l'aide de procédés futuristes (une entité biomécanique est chargée de supprimer la gravitation, annulant l'alternance jour/nuit, un champ redispatche les rayons du soleil tout autour de la terre...), les êtres humains ne perçoivent plus le vieillissement et ne connaissent donc plus la peur de la mort. Quelques êtres non-mutant échappent à cet aveuglement, et sont donc ardamment recherchés et déportés... Mais le système finit par s'enrayer, et entraîne le monde vers sa fin...


 

De cette nouvelle de cinquantes pages, en huit chapitres correspondant aux 8 morceaux qui lui avaient été proposés, il a donc fallu créer des paroles.

Une transposition s'impose, puisqu'Elvaron chante en anglais. Cependant, les paroles gardent toute l'essence de la nouvelle. Ainsi, même si le groupe étudie actuellement la possibilité de commercialiser album et nouvelle ensemble, l'histoire sera entièrement compréhensible à la seule écoute des chansons. Dans cette optique, le travail du graphiste est également finement ciselé, et mettra en scène chaque chapitre par un montage photo ou une image, assez évocateurs de sens.


 

Sur l'album, Elvaron accueillera plusieurs invités : Stéphane Fradet (Falkirk), Philippe Miralles (Distress), Kevin Kazek (Seyminhol), Bertrand Drécourt (Innerchaos), Emmanuel Morand et Asphodel pour incarner les différents personnages de la nouvelle.


 

Pour découvrir la création originale née de cette riche collaboration, rendez-vous au moins d'octobre. L'album s'appellera "Gravitation control system" et vous promet un drôle de retour vers le futur !


 

Céline Perdreau


Poursuivez la découverte sur ...

Elvaron, le site : http://www.elvaron.net/
Elvaron sur myspace : http://www.myspace.com/elvaronprogpower
Asphodel : http://www.aspho.net/