ILE DE LA REUNION .PRO

GAM : gazette n° 14


 

 

La Gazette du GAM
N° 14 - mars 2007

 
   
Gradus Ad Musicam

Carl Orff
Carmina Burana

O Fortuna! velut luna ... C'est ce mois-ci que retentira à l'espace Chaudeau de Ludres la fameuse invocation à la déesse du destin. Le chœur et l'orchestre symphonique du GAM au grand complet, flanqué d'un chœur d'une centaine d'enfants, dérouleront la roue de fortune et déploieront la trame d'une musique ensorcelante. Une musique peuplée de refrains canailles et de frêles sérénades, d'âpres complaintes et de danses endiablées, une musique à danser comme à pleurer, tour à tour trépidante, enjôleuse et poignante, une musique tellurique et incandescente, une musique pour frémir et pour rêver. Ce spectacle, prévu initialement le 18 mars au Zénith, sera donné les 24 & 25 mars à l'Espace Chaudeau de Ludres.

Réservations :
  • Magasins Fnac : 0 892 68 36 22 (0,34€/min) - Carrefour / Géant - www.fnac.com
  • Réseau TicketNet : 0 892 390 100 (0,34€/min) - Virgin / Auchan / Leclerc / Cora / Cultura - www.ticketnet.fr
  • FranceBillet : 0 892 692 192 - www.francebillet.com

CARMINA BURANA 7 - GRADUS AD MUSICAM sera au grand complet pour fêter ses 25 ans d'existence. Nous avons choisi pour ce jubilé les CARMINA BURANA parce qu'il s'agit d'une musique de fête, un hymne à la vitalité et à la joie de vivre dans un univers gouverné par les vicissitudes du destin. Le message transmis par cette œuvre extraordinaire est qu'il faut profiter des bienfaits que la destinée nous accorde et peut nous arracher au gré de ses caprices. C'est exactement ce que le GAM fera lors de ces deux concerts-spectacles exceptionnels réalisés par Claude Tournon et mis en scène par Jean-Luc Michel.
Les CARMINA BURANA sont l'une des œuvres les plus célèbres du répertoire. Le style musical de Carl Orff reflète un désir de communication et de communion directe avec l'auditeur / spectateur. Orff rejette sciemment les complexités harmoniques et rythmiques. En même temps, l'œuvre est d'une facture extrêmement diverse et joue sur la variété des moyens d'expression, sur l'alternance entre les interventions tonitruantes du chœur mixte et du chœur d'hommes, la délicatesse des voix de femmes et d'enfants, les airs des trois solistes tour à tour langoureux, plaintifs et burlesques. Une musique du meilleur aloi, qui sait plaire sans complaire.

CARL ORFF - Né à Munich en 1895, Carl Orff occupa divers postes de chef d'orchestre en Allemagne et se fit d'abord connaître comme pédagogue : il est l'auteur d'une méthode d'enseignement de la musique qui repose sur des instruments à percussion spéciaux d'utilisation extrêmement facile qu'on a appelés " instruments Orff" ; cette méthode a été largement adoptée dans le monde entier. C'est en 1936-37 que Carl Orff composa les CARMINA BURANA. Lors de la création, le 8 juin 1937 à l'Opéra de Francfort, les CARMINA BURANA reçurent un accueil triomphal et se virent rapidement ouvrir les portes des opéras et des salles de concerts du monde entier. Après la répétition générale, Carl Orff alla trouver son éditeur pour lui faire cet aveu, souvent cité : "Vous pouvez mettre au pilon tout ce que j'ai écrit jusqu'à présent et que vous avez malheureusement imprimé. Mes œuvres complètes commencent avec Carmina Burana." Il composa ensuite de nombreuses autres musiques pour la scène. Ses œuvres tentent de faire revivre les formes monodiques anciennes et de les adapter aux goûts modernes grâce à un contrepoint dissonant, avec un rythme animé aux schémas asymétriques, l'ensemble produisant une forme de "théâtre total ". Carl Orff mourut en 1982.


L'ESPACE CHAUDEAU : UNE NOUVELLE SALLE DE SPECTACLE POUR LA LORRAINE - Fort de ses 1000 places assises et de son acoustique soignée, l'Espace Chaudeau de Ludres, inauguré en septembre 2006, offre un espace scénique de première importance en Lorraine et sans équivalent en Meurthe-et-Moselle.
Ce vaste ensemble polyvalent permet l’accueil d’associations locales comme celui de spectacles d’envergure régionale et nationale. Située au niveau du rond-point Chaudeau, non loin du multiplexe UGC, le bâ timent nouvellement construit réserve plus de 1800 m2 aux arts vivants et environ un millier de places à leurs spectateurs. Pour cette saison, 24 spectacles sont programmés, parmi lesquels on compte des concerts de l’Orchestre symphonique et lyrique de Nancy et de Gradus Ad Musicam, mais aussi, dans d’autres registres, les spectacles de William Sheller, Vincent Delerm ou des humoristes Roland Magdane et Anne Roumanoff. Les talents locaux ne seront pas oubliés puisque la scène pourra leur être ouverte toute l’année, au même titre que la partie du bâ timent réservée aux associations : 1400 m2 où les amateurs d’art et de sports pourront se retrouver entre salles de réunion et de fitness.
Les personnes à mobilité réduite ont accès prioritairement aux places de premier rang. Il est recommandé de le préciser lors de la réservation.
Les parkings de l'Espace Chaudeau sont gratuits. Ils sont facilement accessibles par l'autoroute A330 sortie Ludres grâce à une signalisation spécifique.

Pour en savoir plus sur l'Espace Chaudeau, veuillez cliquer ici

CHRISTOPHE GAY : LE RAMAGE ET LE VISAGE - Chez Christophe GAY, visage et ramage font bon ménage. Originaire de Saumur en Anjou, il a sans conteste hérité de la légendaire douceur angevine, comme en témoignent son regard de velours et sa voix suave de baryton. Son grand-père a créé le fameux et magnifique parc zoologique de Doué-la-Fontaine, qui est actuellement dirigé par son père et le sera bientôt par son frère François. Diplômé de l'ENSEM de Nancy, Christophe est ingénieur en mécanique des fluides. Passionné de musique, il a suivi en parallèle des études au conservatoire.

Médaillé d'or du CNR de Nancy en chant et en musique de chambre, dans la classe de Christiane Stutzmann, Christophe GAY a débuté à l'Opéra de Nancy dans la création d'Il Prigioniero de Luigi Dallapiccola. En 2003, il a chanté au festival de Montepulciano (Toscane) dans la création mondiale d’Enigma de Detlev Glanert, le rôle du Re Cefalo. En 2004, il a aussi interprété à l’Opéra de Nancy le rôle-titre dans Der Kaiser von Atlantis de Viktor Ullmann, rôle repris ensuite à la Cité de la Musique à Paris. En janvier 2005, il a magnifiquement interprété à l’Opéra de Nancy les rôles de Yamadori et du commissaire impérial dans Madame Butterfly, rôles repris à Lille et à Amiens. Parmi ses projets pour cette saison : Candide de Bernstein à l'Opéra de Rouen et Orfeo de Monteverdi au festival d'Aix-en-Provence sous la direction de René Jacobs. Christophe GAY se produit fréquemment avec GRADUS AD MUSICAM : le Messie de Haendel, la Misa Tango de Luis Bacalov, Axion esti de Theodorakis, l'Oratorio de Noël et la Passion selon Saint Jean de Bach, la Grande Messe en ut de Mozart, prouvant ainsi ses qualités d’interprète d’oratorio.

Cinéphile, Christophe a été très impressionné par le film de Guillaume Canet "Ne le dis à personne", couvert d'éloges et de récompenses à la récente cérémonie des Césars. Il est également un fondu de BD, dont il possède une impressionnante collection. Sur le plan musical, il n'a pas de prédilection pour une époque précise, mais aime particulièrement découvrir des œuvres des XX° et XXI° siècles. Pour les CARMINA BURANA, Christophe devra se muer en goliard médiéval et interpréter tour à tour un moine ivrogne, un abbé de pacotille, un chanteur de chansons paillardes mais aussi et surtout - heureusement - un jouvenceau glorifiant de sa voix douce et veloutée les éternels attraits du beau sexe. Un rôle sur mesure pour faire tournebouler les âmes et les cœurs.

UN OBJECTIF STRATEGIQUE - La participation de jeunes collégiens à un concert de la saison constitue pour GRADUS AD MUSICAM un objectif stratégique. Ces actions ont pour ambition de mettre les élèves au cœur de la réalité d'une production artistique (rencontre avec solistes et musiciens), de leur faire découvrir les œuvres au programme du GAM, mais surtout de les rendre acteurs des concerts par la présentation d'une production qui leur est parfois spécifique. Ces projets sont activement soutenus et encouragés non seulement par le Rectorat à travers la DAAC, mais aussi par la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) et le Conseil Général de Meurthe & Moselle.

Au-delà des nécessaires relations institutionnelles qui facilitent la réalisation de projets artistiques enrichissants, l'objectif du GAM est à la fois simple et ambitieux : donner à des jeunes l'envie de faire de la musique. C'est ainsi que GRADUS AD MUSICAM interprétera les CARMINA BURANA avec un chœur d'enfants composé d'une centaine d'élèves des collèges Emile-Gallé d'Essey-lès-Nancy, Albert-Camus de Jarville et Guynemer de Nancy. Un événement exceptionnel pour ces jeunes chanteurs, dont l'enthousiasme croît à mesure que les concerts approchent!

  


MUSIQUERIES POULENC / SATIE - Le prochain concert du GAM salle Poirel aura lieu le 24 avril 2007. Ce concert-spectacle comportera plusieurs œuvres de Francis POULENC et d'Erik SATIE : Bal Masqué, Le Gendarme incompris, Le Bestiaire, Geneviève de Brabant. Celles-ci seront mises en scène dans la continuité par Jean-Luc Michel avec un fil d'Ariane : l'humour burlesque.
Il s'agit d'un succulent carnaval musical où les masques grimacent et les pantins dansent et se déhanchent. Poulenc et Satie ont réussi la gageure de concilier humour sardonique et musique classique, frivolité et profondeur, grâce à leur goût partagé pour le cirque, le music-hall, le jazz, la mélodie populaire. Deux gourmandises à déguster le sourire aux lèvres.

Réservations :
  • Salle Poirel : 03 83 32 31 25
  • Magasins Fnac : 0 892 68 36 22 (0,34€/min) - Carrefour / Géant - www.fnac.com
  • FranceBillet : 0 892 692 192 - www.francebillet.com


La foire aux souvenirs


La création de Gradus Ad Musicam, un feuilleton en trois épisodes

II. L'utopie en action

LES 25 ANS
DU GAM

25 ANS
D'EMOTIONS
  

 

 

 

 

LES 25 ANS
DU GAM

25 ANS
D'EMOTIONS

 

 

 

 

LES 25 ANS
DU GAM

25 ANS
D'EMOTIONS

ABRITER SON REVE - Après le succès d'estime du Requiem de Mozart, - nous sommes en 1982 - une communauté musicale s'est constituée, un statut juridique trouvé et les objectifs clairement affichés : faire découvrir et partager au plus grand nombre, et par une réelle pratique, la richesse d'un patrimoine musical fabuleux, d'habitude plutôt réservé à ceux qui en possèdent et les codes et les outils. Se posent alors des problèmes logistiques : où faire travailler ces 150 musiciens, dans quels lieux permettre aux différents groupes de se réunir chacun une fois par semaine? Et là, les administrateurs ont été confrontés aux problèmes de politique culturelle : donner à des apprentis-musiciens, qui plus est adultes, des outils techniques, c'est la tâche des écoles de musique ; proposer une saison de concerts, en donnant la parole aussi bien aux compositeurs vivants qu'à la musique du répertoire, c'est le rôle des structures de diffusion et de création. Or le GAM, c'est un peu les deux, et c'est bien là que réside sa richesse, mais aussi l'ambiguïté que ne manquent pas de soulever les hébergeurs potentiels. Et du coup nous nous baladons de Blénod-lès-Pont-à-Mousson aux Prémontrés, en passant par la fac de lettres de Nancy, puis à Tomblaine, toutes ces pérégrinations pour n'avoir pas pu (su?) expliquer et défendre notre démarche.

PARTAGE ET DECOUVERTE - Du coup, il nous faut trouver les moyens de notre utopie : convaincre les « institutionnels » de subventionner notre travail (le ministère de la culture a dès le début compris et soutenu notre initiative) et "vendre" des concerts. Mais vendre suppose de proposer une qualité d'exécution qui se fiche éperdument du travail laborieux réalisé en amont des prestations. Et c'est là que vont commencer toute une série de "conduites héroïques" de la part de certains gamistes, pour rendre possible cette utopie : l'immense travail réalisé par les musiciens eux-mêmes, le temps, l'énergie et l'intelligence mobilisée par Annette Sommer ou Robert Stiquel, les administrateurs de l'époque, relayés ensuite par Jean-Louis Fournier, la confrérie des Iung, président ou trésorier selon le prénom, ont fait pour le GAM des miracles en assurant l'intendance humaine et matérielle que nécessitait la mise en œuvre d'une trentaine de concerts par an, une ou des tournées en France ou à l'étranger. Amener (et ramener sains et saufs !) 160 personnes au Canada avec trois bouts de ficelles et un fax relève d'une forme de génie de l'organisation et une certaine abnégation face aux difficultés rencontrées ! Tous les rescapés ont en mémoire les fly cases qui ne rentrent pas dans les bus canadiens, la prison d'Ottawa et ses barreaux, l'arbre de Grignan qui se rappelle de notre passage, ou plutôt une de ses branches, un peu trop longue pour notre praticable ! Et puis il fallait assurer l'artistique, ce pour quoi nous étions ensembles. Et là, l'équipe musicale, elle aussi, a fait des miracles : ce sont Manée et Régine, encore elles, les Cavelier (mère et fils), Mantho Baka, Nicole Schneider, Pascal Pierre, Hélène Wagner, Etienne Gégout, Michel Reuter, Norbert Bohlinger... qui ont permis African Sanctus, Bach mis en scène, Aïda de Verdi à Die, le concours international de Tours, et tout le reste. Et puis, il y a eu de nombreuses rencontres, et parmi elles, la rencontre des hommes et des femmes des Jeux de la Passion. Le parc des expositions, la Pologne, Lourdes ont été des moments forts, importants, parce que nos musiciens ne sont pas sortis indemnes de la confrontation de leur passion musicale avec cette forme de spiritualité active.

LA SPIRALE DU DESIR - Après chaque saison, après chaque tournée, tous se disaient : ça ne peut pas être mieux la prochaine fois. Et pourtant, si. Beaucoup ont essayé d'interpréter cette avalanche de projets, tous plus ambitieux les uns que les autres : moi-même, je m'y suis essayé, sans trop de succès. Deux éléments néanmoins : premièrement, j'ai toujours eu à cœur de proposer à mes amis musiciens de se dépasser, de croire en leur capacité à réaliser ce qu'a priori, ils ne pouvaient faire, en tout cas seuls. Deuxièmement, je ne me suis jamais arrêté sur ce que la structure existante pouvait réaliser avec les moyens dont elle disposait, mais j'ai cherché les compétences nécessaires à la réalisation des nouveaux projets. Et c'est une sorte de spirale qui nous a entraînés, comme aspirés : il fallait faire mieux, en minimisant les risques artistiques et financiers. Pas facile! Les programmes se sont donc enchaînés, en éclusant tout ce qu'il était possible de faire, en visitant les siècles comme autant de voyages, d'esthétiques et de cultures traversées. Mais jusqu'à quand? Cela pouvait-il continuer ainsi, sans craindre l'explosion? Le prochain épisode tentera de répondre à ces questions.

François LEGÉE
Directeur musical de Gradus Ad Musicam

LES 25 ANS
DU GAM

25 ANS
D'EMOTIONS


L'ABONNEMENT POIREL 2006-2007
     • Johann Sebastian BACH : Oratorio de Noël - Lundi 18 décembre 2006, église St-Léon, Nancy

     • Marcel KHALIFÉ : Arabesques - Vendredi 19 janvier 2007, salle Poirel Nancy

     • Carl ORFF : Carmina Burana - Samedi 24 mars & dimanche 25 mars 2007, Espace Chaudeau Ludres

     • Francis POULENC : Bal Masqué / Erik SATIE : Geneviève de Brabant - Mardi 24 avril 2007, salle Poirel Nancy

     • Ludwig van BEETHOVEN : Concerto pour violon, Le Christ au Mont des Oliviers, Meeresstille und glückliche Fahrt - Samedi 2 juin 2007, salle Poirel Nancy

Abonnement standard : Bach - Khalifé - Poulenc/Satie - Beethoven
Tarifs 49 euros (normal) 40 euros (réduit) - Option Carmina Burana + 15 euros

Pour en savoir plus sur la programmation 2006-2007, veuillez cliquer ici
Pour en savoir plus sur l'abonnement saison 2006-2007, veuillez cliquer ici

PROCHAINS
CONCERTS


PROCHAINS CONCERTS DU GAM  :

• DOGORA - Etienne PERRUCHON
Chœur d'enfants, Chœur & orchestre Gradus Ad Musicam
      13 mai 2007 - Salle Erckmann, Lunéville

• FESTIVAL DE CHANT CHORAL
Chœur de Chambre Gradus Ad Musicam
      16 au 20 mai 2007 - Nancy

LE PETIT TAILLEUR - Etienne PERRUCHON
Oratorio pour choeurs d'enfants et orchestre, d'après le conte de Grimm

Chœur d'enfants, orchestre Gradus Ad Musicam
      22 mai 2007 - Essey-les-Nancy
      23 mai 2007 - Jarville

www.gradus-ad-musicam.com
l :gam@gradus-ad-musicam.com