ILE DE LA REUNION .PRO

FETE BUCHERONNE


 

FETE BUCHERONNE

 

Guy Gauthier ne travaille pas directement dans le monde du cinéma ou de la télévision. Il est en ce moment rédacteur de presse au conseil général de son département, la Meurthe-et-Moselle.

Né en 1950, il fut chanteur d’orchestre, puis directeur de radio locale avant de devenir libraire, éditeur régional et fonctionnaire.

Au début de sa vie, il fut aussi menuisier ce qui lui confère les vertus universelles des hommes de terrain. Il devint aussi entre 23 et 34 ans, éducateur en banlieue de Nancy.

Scénarios. Avec l’opiniâtreté des gens de province et l’aide de plusieurs personnalités du septième Art, il écrivit une douzaine de scénarios et réalise un voyage à vélo, extraordinaire, sur les routes du Nouveau Monde, dans une expérience humaine et physique assez folle.

Go West. De cette « virée » entre New York et Los Angeles, il publiera en 1999 Go West, un récit de voyage et produira avec deux stagiaires réalisateurs, fiction documentaire du même titre, tournée en 2004 dont il fut le scénariste et l’acteur principal, monté et terminé en 2005. (Visa 115.143 Mai 2006). Trois versions existent, une 52, une 91 et une Anglaise.

Des grandes gueules pour un haut-fer. En novembre 2005, il fut l’auteur du livre « Des grandes gueules pour un haut-fer» (éditions Gérard Louis) tiré du film de Robert Enrico et José Giovanni. Il a participé aussi au supplément du DVD Les grandes gueules, (régisseur Vosges) pour le quarantième anniversaire du tournage de ce film culte.

La quarantième vadrouille. Lors de l’été 2006, il tournera à Paris et en Bourgogne, « La quarantième vadrouille » court métrage (4 minutes 20) pour les 40 ans du film La grande vadrouille avec une équipe de 12 personnes.

Mob Story. L’aventure de « Go West » lui donnera l’idée d’un autre road movie, en France celui là, Mob Story en recherche de production.

La bordée. Son amitié avec le comédien Bernard Blancan en 2006 lui a permis d’obtenir son accord de principe pour enfiler le rôle de David Janson dans le road movie « La bordée ».

 

L’utile beauté des choses

 

Création. L’association fut créée en 1997 par Guy Gauthier.

Activités. Mise en valeur du patrimoine culturel Lorrain et création vidéo

1997. Création d’un calendrier Lorrain

1998. Mise en valeur d’un jeu de 7 familles Lorraine

1999. Développement du livre Go West New York Los Angeles sur un vélo chinois

2000. Ecriture et développement du scénario Go West

2004. Tournage et développement du film Go West

2005. Enregistrement avec 23 musiciens Lorrain du thème d’un film

2006. Tournage du court-métrage la quarantième vadrouille

2007. Tournage du court-métrage Fête bûcheronne

 

 

Note vosgienne d'intention de « Fête bûcheronne »

 

Folklore. Chaque année, depuis que le film de Robert Enrico en 65, puis à la télévision en 72 a remis à jour ce mode de descente du bois, des fêtes artisanales autour de la schlitte sont organisées par des associations folkloriques vosgiennes.

Anniversaire. Cette année, 20 ans après le disparition de Lino Ventura, un documentaire sera présenté en novembre et des manifestations d'hommage à l'acteur auront lieu. Le court métrage en question pourrait y figurer alors. Cette année est aussi les 90 ans de la naissance de Bourvil.

Tournage. Le tournage de ce court métrage se déroulera sur trois jours. Le vendredi et samedi, en absence de monde, où seront réalisées des scènes de descente, des inserts, des gros plans avec une lumière naturelle ou artificielle et à des endroits précis dégagés avec la présence de figurants bénévoles gravitant autour des associations folkloriques locales. Le dimanche ne serait réservé que pour les plans généraux, de foule, de parking voitures, de stands, de descente de différents bûcherons, (avec possibilité d'insérer les deux nôtres) et faire des prises de vue et des gros plans sur des touristes, des enfants, des familles sur le parcours.

Schlitte. Deux schlittes seront aménagées spécialement pour le tournage sans public les jours précédents ainsi que pour le dimanche. Des bûches « creuses » seront préparées pour alléger le poids de l'engin.

Equipe technique. Une partie de l'équipe qui a déjà travaillé sur le long-métrage Go West et le court métrage de La quarantième vadrouille sera reformée, grossie de nouveaux arrivés.

Acteurs. Un acteur pour interpréter le rôle du Président de l'assos' (60 ans) avec dialogues sera prévu et deux autres (30 ans) pour les rôles de Michel et Laurent qui ne parlent quasiment pas, et un vieil acteur vosgien.

Montage. Le montage en post production sera alors judicieux pour remettre l'histoire dans son déroulement scénaristique.

Court métrage. Ce film serait un court métrage entre 8 et 11 minutes.

Subvention. Une demande de subvention au Conseil Général des Vosges de Meurthe-et-Moselle ainsi qu'au Conseil Régional sera demandée par l'association UBC. Les DVD des deux films réalisés précédemment fera support professionnel.

Médias. La presse régionale et la TV aussi seront associées à cette opération.

Contacts. Des contacts ont été pris avec l'association « Attatos » qui organise le 5 août, cette année 2007, cette fête. Le président Luc Bastien, qui fut de l'aventure du supplément du film anniversaire « Les grandes gueules » et aussi du livre événement « Des grandes gueules pour un haut-fer » a été consulté sur cette opération.

 

 

Synopsis vosgien de « Fête bûcheronne »

 

Michel arrive à la fête des bûcherons, avec son Alpine prêtée par le garage où il est employé, sur les pentes d’une forêt des Vosges un dimanche d’août. Il gare sa voiture parmi une centaine d’autres, rangées en file indienne, le long de la petite route qui mène au sommet de la montagne. En Meurthe-et-Moselle dans le même temps, Laurent lui aussi charge sa schlitte devant la scierie de Machet et file sur cet endroit avec sa 4L. C’est jour de fête, les gens du pays, les touristes et les amateurs de sorties champêtres montent sur le théâtre des opérations. On trouve là, les gendarmes qui font la circulation, les organisateurs de l’association qui tiennent la caisse. Plus haut, des baraques s’alignent où l’on consomme déjà allégrement, vin, bière et boissons gazeuses. Des stands laissent découvrir les traditions qui tournent autour de la forêt, des métiers artisanaux de jadis, des bûcherons. La sono distille des musiques folkloriques entre des milliers de visiteurs en ce dimanche de pleine saison.

Michel arrive, après avoir gravi avec sa schlitte sur le dos, sur le lieu du chargement au sommet de la montagne. Sur place, il y a déjà Laurent, qui charge la sienne. Les deux garçons ne se parlent pas. Le président de l’association surgit à son tour et fait remarquer le côté peu sérieux de leur tenue vestimentaire.  L’un est habillé avec une veste militaire (Il le charrie sur le côté « Taxi pour Tobrouk » allusion à Lino Ventura) et l’autre en tenue Cow-boy chapeau, gants, gilet bottines (à qui il fait remarquer la façon « Grandes Gueules » de l’accoutrement) pour cette fête traditionnelle. (C’est en effet cette année en octobre le vingtième anniversaire de la disparition de Lino Ventura). Un vieux vosgien fait remarquer aussi qu’il n’est pas nécessaire de charger autant (Une des phrases du film les GG) car c’est folklorique et ce peut être aussi dangereux pour les touristes, les curieux et les enfants amassés le long de la descente.

Michel et Laurent descendent enfin. Michel, devant, est plus rapide car plus chargé, alors que Laurent, lui est plus prudent dans son sillage. La schlitte de Michel passe près des pieds des visiteurs, des éclats de bois s’échappent sur le passage, des pierres jaillissent parfois. A un moment, la charge est tellement forte que Michel doit s’arrêter et sourire malgré le poids (Allusion à une scène des Grandes Gueules avec Bourvil) Il y a d’autres concurrents qui sont ou devant ou derrière et d’autres encore qui remontent le long de la piste avec leur schlitte sur le dos pour une nouvelle descente. Le public est amassé sur le parcours et plus particulièrement sur les passages spectaculaires et plus dangereux.

Arrivé en bas, Michel se fait sermonner par le président pour les risques qu’il a pris sur une fête familiale. Il lui assure qu’il ne trouvera plus une seule schlitte à conduire sur le département des Vosges et le chasse du lieu. Celui-ci part, la tête basse, en fendant le cercle des touristes regroupés au bas de la piste. (Il passe alors devant l’affiche du film « les grandes gueules » dont cette manifestation est annuellement dédiée). Il redescend vers sa voiture, seul, croisant une foule de couleurs bigarrées qui monte encore sur le site festif en grappes ou en famille.

 

 

Guy Gauthier (en blanc) avec l'acteur principal Bernard Mire (photo : Francis Valentin)

 

Fin du film avec la descente de l'acteur Rémy Bonnemberger devant le

chef opérateur/cadreur Marien Ziller, le script Luc Toussaint et les figurants du jour. (photo : Francis Valentin)

 

 (source pour ce reportage : dossier de presse transmis par Guy Gauthier)

 

 

   

Isabelle Chalumeau (écrivain public)

ZAZ-ECRITOIRE

BP 30125

54715 LUDRES

Tel : 06.70.35.05.76

courriel : isabelle.chalumeau@wanadoo.fr et ichalumeau@free.fr

Sites : www.toutnancy.com/toutecrire et http://ichalumeau.free.fr