ILE DE LA REUNION .PRO

GAM : Les sept paroles du Christ en croix


 

LES SEPT PAROLES DU CHRIST EN CROIX DE JOSEF HAYDN

ET SOFIA GOUBAÏDOULINA

 

 Josef Haydn naît en Autriche en 1732. Issu d'une famille modeste mais mélomane, il apprend la musique dès l'âge de 6 ans. Remarqué pour sa voix de soprano, il devient à 8 ans enfant de choeur à la cathédrale de Vienne. A 17 ans, la mue met fin à sa carrière de chanteur, son père ayant refusé de faire de lui un castrat. Expulsé de l'institution, il vit dans la pauvreté, jouant aux bals et aux enterrements. Puis il devient professeur grâce à l'aide financière d'un ami de son père avant de faire la connaissance de Porpora, professeur de chant et compositeur de renommée, dont il devient le secrétaire. Porpora parfait l'éducation musicale de Haydn qui compose ses premières oeuvres et l'introduit dans le milieu aristocratique. Agé de 30 ans, il entre dans la famille des princes Esterhazy en Hongrie. Il meurt en 1809.

 D'abord écrites sous forme de sonates vers 1787, les Sept Paroles du Christ en Croix deviennent ensuite un oratorio.

 

 Sofia Goubaïdoulina naît en 1931 en République Tatare. Elle étudie la musique au Conservatoire de Moscou et crée un ensemble musical avec d'autres compositeurs. Sa musique, très contemporaine, est fortement inspirée de ses origines tatares. Très largement récompensée par des prix internationaux, elle vit depuis 1992 en Allemagne, à proximité de Hambourg.

 

 Dans cette version que nous propose le GAM pour son premier concert de la nouvelle saison, François Legée a eu l'idée de juxtaposer ces deux oeuvres composées sur le même thème à deux cents ans d'écart.

 

 

 

 

Le choeur et les quatre solistes :

Laure Baert, soprano

Roselyne Allouche, mezzo-soprano

Benoît Porcherot, ténor

Jean-Sébastien Nicolas, baryton 

 

 

 

Sophie Honeyman, danseuse et chorégraphe taïwanaise.

Après une tournée de plusieurs années à l'étranger au sein de plusieurs groupes, elle est invitée au festival d'Avignon en 1998 puis à Lyon en 2000 et Paris en 2002.

Installée en France, elle a créé son propre spectacle en 2005 et en prépare un autre pour 2008. 

 

  La musique syncopée de Sofia Goubaïdoulina se prête parfaitement aux mouvements saccadés de la danseuse qui mime la passion du Christ et accompagne les paroles interprétées par les solistes et le choeur.

 

   A l'origine uniquement musicale, Haydn enrichit plus tard son oeuvre de chants. Aujourd'hui, la danse complétait l'oratorio du compositeur.

 

 

 Sophie Heyneman entraîne avec elle les chanteurs dans l'interprétation gestuelle de la souffrance du Christ.

La musique de Haydn, lancinante, se retient comme le supplicié retient les cris qui montent dans sa gorge.

Les sons de Goubaïdoulina explosent et déchirent mes tympans béotiens en musique contemporaine comme les éclairs et le tonnerre déchirèrent le ciel au moment où le Fils de Dieu rendait son dernier soupir.

 

 

 

Anthony Millet, l'accordéoniste, a charmé l'assistance par sa virtuosité.

Ce Lorrain de 27 ans a obtenu de nombreux prix. Il enseigne au Conservatoire National de Région de Toulon-Provence-Méditerranée.

Tango, oeuvres classiques et musique orientale, le jeune musicien aux goûts très éclectiques est régulièrement invité par divers orchestres.

A ses côtés, Laure Baert, diplômée du Conservatoire National de Région de Lille, sacrée "Voix d'Or Opéra" au concours de Metz en 2003, se produit en France et au Luxembourg.

 

 

Entre le chef d'orchestre et l'accordéoniste, Anouk Viné, violoncelliste. Diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, elle enseigna à Nancy pendant neuf ans et depuis 2005 à Boulogne-sur-Mer.

François Légée est le directeur musical et le chef de choeur et d'orchestre de l'association GRADUS AD MUSICAM. Outre ses activités au sein du GAM, il enseigne la musique dans diverses structures.

 Certes, la musique de Haydn ne m'a pas laissée indifférente ni celle de Goubaïdoulina et encore moins la chorégraphie de la jeune Taïwanaise. Mais affirmer que ces "Sept dernières Paroles du Christ" resteront à jamais gravées dans mon coeur serait sans aucun doute exagéré. Je ne connaissais pas l'oeuvre et j'attendais un choeur plus consistant, un final plus somptueux. Merci cependant à François Legée d'ouvrir mon horizon musical. Pour la seconde année, je couvre les évènements musicaux du GAM et découvre des oeuvres et des artistes très différents. Merci et bonne saison 2008 !

 26 novembre 2007

 

 Toutes les photos de ce reportage ont été réalisées par Monique Colin.  

 

 

Isabelle Chalumeau (écrivain public)

ZAZ-ECRITOIRE

BP 30125

54715 LUDRES

Tel : 06.70.35.05.76

courriel : isabelle.chalumeau@wanadoo.fr et ichalumeau@free.fr

Sites : www.toutnancy.com/toutecrire et http://ichalumeau.free.fr