ILE DE LA REUNION .PRO

PARCS DE NANCY : LA PEPINIERE



A LA PEPINIERE

 

En 1738, le duché de Lorraine et le Barrois passent aux mains de Stanislas Leczczynski, roi détrôné de Pologne et beau-père de Louis XV. Le nouveau duc de Lorraine préférait séjourner à Lunéville plutôt qu'à Nancy, mais il entreprit l'embellissement de ces deux capitales.

Première de toutes les places royales françaises, celle de Nancy est destinée à honorer et glorifier le roi de France Louis XV Pour cette place, Stanislas et son architecte Emmanuel Héré ont choisi un lieu idéal. Le maréchal de Belle-Isle, responsable militaire de la place forte, y fit longtemps opposition. En mars 1752, est posée officiellement la première pierre du premier pavillon et la Place Royale solennellement inaugurée en novembre 1755. Les bâtiments sont unis les uns aux autres par les grilles de Jean Lamour. Les fontaines d'Amphitrite et de Neptune sont réalisées par Barthélémy Guibal.

 

En 1765, Stanislas permit la réalisation d'une Pépinière Royale le long des remparts de la ville de Nancy. Constituée de 16 carrés de culture, les arbres étaient destinés à être plantés le long des routes de Lorraine : 36000 ormes, 30000 frênes, 10000 tilleuls, 7000 marronniers d'Inde, 4000 noyers, etc. Un ou deux carrés étaient réservés aux semis. Cette pépinière avait pour autre vocation de servir de promenade publique.

A partir de 1800, la plantation d'arbres le long des routes s'achève et l'exploitation de la Pépinière devient d'un rapport plus faible. C'est pourquoi, en 1835, l'Etat cède la Pépinière à la ville de Nancy qui la transforme en parc public. Une partie des carrés est alors convertie en pelouses géométriques entourées de grands arbres.

En 1877, dans la partie haute du parc, est créé le jardin anglais constitué d'allées sinueuses, malgré les polémiques engendrées par le mélange des styles. Depuis cette date, le tracé de la Pépinière n'a pratiquement pas évolué.

Aujourd'hui, en plein cœur de la ville, cet espace vert de 22 hectares, idéal pour la course à pieds, invite à la promenade, au farniente avec ses grandes pelouses ouvertes au public, et à la détente : aire de jeux en bois sculpté, manèges, espace animalier, roseraie, mini-golf, théâtre de Guignol, restauration.

 

 

 

De la Place Stanislas, on se dirige vers la fontaine de Neptune.
Quelques mètres plus loin, on entre dans le parc. En face de soi, une belle et grande allée rectiligne bordée d'arbres.
En descendant par le chemin à sa droite, on rencontre un premier parterre.
Un mini-golf est à la disposition des amateurs.
Et pour les enfants, une grande aire de jeux.
   Après les balançoires, les enfants seront ravis de rendre visite aux animaux du parc : des paons, des ânes, des chèvres, des lapins, etc.
   Pour les flâneurs et les amoureux des roses, la roseraie est l'endroit idéal pour s'asseoir sur un banc et rêver...
  Deux grandes sculptures ornent le parc.

 

   Le kiosque, dont les structures décorées aux feuilles d'or rappellent les portes de la Place Stanislas. En été, on peut y écouter des concerts gratuits.

   (4 septembre 2008)
   Ce reportage a été réalisé par Monique Colin (photos) et Isabelle Chalumeau (texte).
   (sources : www.mairie-nancy.fr et www.ot-nancy.fr )

 
              Monique Colin et Isabelle Chalumeau (et Véga !)

 

Isabelle Chalumeau (écrivain public)

ZAZ-ECRITOIRE

BP 30125

54715 LUDRES

Tel : 06.70.35.05.76

courriel : isabelle.chalumeau@orange.fr et ichalumeau@free.fr

Sites : www.toutnancy.com/toutecrire et http://ichalumeau.free.fr

Blog : www.zazecritoire.unblog.fr