ILE DE LA REUNION .PRO

La cathédrale


La cathédrale

un peu d'histoire...

Le duc Charles III souhaitait vivement, pour des raisons politiques, que sa capitale devint le siège d'un diocèse, mais il n'obtint en 1602, qu'un chapitre primatial. La primatiale fut placée sous le vocable de Notre-Dame, et des biens considérables constituèrent la dotation du nouveau chapitre, dont les reliques de saint Sigisbert III, roi d'Austrasie de 360 à 656. La primatiale devint ainsi le centre du culte de saint Sigisbert, dont le prestige rejaillissait sur la personne du duc de Lorraine.

Le duc Charles III rêva immédiatement d'une majestueuse église qu'il voulut construire au centre de la ville. Cependant, changeant d'avis, le lieu où devait s'élever l'église devint la place de la ville neuve. A proximité de cette place fut construite l'église Saint-Sébastien. On choisit finalement le nord-est de la ville pour la construction, et l'on constuisit une petite église provisionnelle à proximité de ce terrain.

Les grands projets de Charles III ne devaient pas se réaliser avant plusieurs années, car les troubles du XVIIe siècle entravèrent la construction de l'église primatiale. Les premiers plans de l'église primatiale furent donnés en 1700 par l'architecte Giovanni Betto, qui s'inspira de l'église romaine de Sant-Andrea della Valle. Les murs de la nef furent élevés assez rapidement sous la surveillance de Betto. Puis les travaux furent interrompus jusqu'en 1715, et en 1720, les voûtes de la nef étaient achevées. Boffrans, architecte travaillant alors au nouveau Louvre de Léopold, donna en 1729, le modèle des lanternes des tours et dessina les stales. La façade fut terminée en 1736. Le 1er novembre 1742, la première messe fut célébréedans la nouvelle église.
L'église primatiale devint cathédrale lorsqu'en 1777 on constitua, aux dépens de l'antique diocèse de Toul, celui de Nancy.


Durant la révolution, la cathédrale connut malheureusement le sort commun réservé alors aux monuments religieux, et son trésor fut envoyé à la fonte en 1792. En 1794, les reliques furent profanées. Après le rétablissement du culte, l'église fut restaurée et différentes oeuvres d'art y furent transportées. Enfin, l'église fut érigée au rang de basilique privilégiée par Pie IX en 1867.

Petit descriptif :

L'édifice est de plan basilical, avec trois travées ainsi que des bas-côtés sur lesquels ouvrent des chapelles latérales. Le choeur, ou se dresse l'hôtel, est flanqué de deux absidioles, avec sur les côtés des chapelles latérales. Une abside profonde termine le choeur, elle est accostée à l'est par une sacristie, à l'ouest par la salle capitulaire.
Les grandes arcades sont séparées par des pilastres couronnés de chapiteaux corinthiens. Dans chaque écoinçon des grandes arcades sont sculptés des anges qui portent des emblèmes de la Vierge