ILE DE LA REUNION .PRO

Nancy pendant la renaissance


Nancy pendant la renaissance

L'Etat Lorrain se construit grâce à René II, qui réunit le duché de Lorraine et le comté de Vaudémont.

Grâce à René II, Nancy devient une vraie capitale. Les ducs, itinérants, résident désormais à Nancy, et leur château devient le palais Ducal. Les guerres répétées ont abimé la ville, c'est donc Jean de Forge qui est chargé de refectionner la ville. En 1499, un port est construit qui relie Nancy à Malzéville, puis en 1516, on commence à réparer les rues de la ville.
la cité est enfin agrandie au XVIe siècle. On y établie, au sud du palais Ducal, la Place Neuve, qui deviendra plus tard la Place de la Carrière.

Malheureusement, Nancy est encore trop petite pour contenir tous les habitants, et les banlieues sont alors trop peuplées, ce qui constitue un danger pour la ville, en cas de siège. A partir de janvier 1594, le statut de gouverneur apparaît à Nancy, et celui-ci deviendra peu à peu le chef de la ville ; tels Balthasar de Haussonville (1560-1563) ou Elisée de Hauraucourt (1600-1629).


1665-Les deux villes de Nancy

L'influence du goût italien

Le commerce est à l'époque prospère, la ville est notamment peuplée d'une bourgeoisie riche, qui deviendra peu à peu une vraie aristocratie.
Peu à peu, les fondations religieuses se multiplièrent, on démembra notamment la paroisse Saint-Evre de la Ville Vieille, pour en construire une troisième en l'église du prieuré Notre-Dame. Les lettres et les arts sont également mis en avant par la Cour de Lorraine. Les Ducsaiment les livres, ils favorisent les lettres.

De nombreux artistes vivent à Nancy entre le XVe et le XVIIe siècle. Parmi eux, on trouve notamment les peintres et sculpteurs Crocq, les Drouins et les architectes La Hière ou les Richier. Le goût italien influence alors l'art français, la chapelle ducale construite par Henri II prend par exemple modèle sur la Capella dei Principi de Florence.
Côté peinture, de nombreux peintres travaillèrent alors à Nancy tels que Jean Le Clerc ou Jean Contesse. Côté gravure, on retient surtout de cette époque, le nom de l'illustre Jacques Callot, né à Nancy, mais qui vécut un long moment à Rome puis à Florence.