ILE DE LA REUNION .PRO

Dominique Bouyer : des meubles utiles et pr


DOMINIQUE BOUYER : DES MEUBLES UTILES ET LUDIQUES A LA FOIS

Quelques années déjà que Dominiques Bouyer, jeune designer nancéien, s'essaye à la réalisation de mobilier... Si au départ, son travail partait dans diverses directions, depuis peu, il se consacre exclusivement au mobilier destiné aux enfants. Et cela donne un joyeux mélange de couleurs et de formes pour des objets de toutes sortes à voir en ce moment à la MJC Pichon.

Joindre l'agréable à l'utile... voilà le pari réussi par Dominique Bouyer. Tout est parti d'un constat assez sévère sur le travail des fabricants de meubles pour enfants, "ils ne pensent pas toujours au côté ludique, au niveau du mobilier, c'est assez ordinaire..."... lui s'est donc spécialisé "dans le mobilier ludique, dans les choses rigolotes, mais qui servent toujours à quelques chose, sinon ça ne se vend pas", explique-t-il. Son but, c'est donc de faire marrer les gens.

Porte-photo, tirelire, table, armoire de rangement, lampe... des exemples d'objets que Dominique Bouyer réarrangent à sa manière. La plupart du temps, il utilise des animaux pour donner "la" touche originale. "J'aime beaucoup la nature, les bestioles, ... les yeux, les oreilles, ça rend les meubles plus vivants", selon lui. En utilisant souris, vaches, grenouilles et autres formes sorties de son imagination, il parvient souvent à trouver une petite astuce qui fait la différence. Par exemple pour cette table, il se sert des pis de la vache pour en faire une sorte de rangement... et c'est le même esprit dans toutes ses réalisations. Des détails qui plaisent évidemment aux enfants, qui vont toucher le nez, les yeux, tout ce qui est mobile... "il n'y a pas que les gamins d'ailleurs", s'amuse Dominique Bouyer.

Concernant sa façon de travailler, il reste très vague... ah les artistes, difficile de leur faire expliquer leurs secrets... il nous livre quand même quelques éléments. "Je regarde beaucoup, j'observe beaucoup, je vais dans les salons... je ne recopie pas mais je m'inspire de plusieurs choses..." Et puis, on peut aussi parler d'effet "boule de neige" pour ces idées... "dès fois je bosse sur un truc et je pense à un autre
projet qui se développe par la suite
". Au départ, il fait donc beaucoup de croquis, qui franchement n'ont l'air de rien, et qui donnent après quelques heures de réflexion acharnées une réalisation aboutie. Mais comme tout créatif, Dominique Bouyer a ses périodes, celles où les idées fusent et les autres où il ne se passe pas grand chose,"ca vient comme ça... mais il y a tellement de choses à faire, surtout chez les enfants". De toute façon, il le dit en rigolant, mais n'a certainement pas tort, "c'est un petit peu un don", et puis peut-être un petit peu génétique, visiblement, père et grand-père étaient déjà habiles au niveau de la création... Pour Dominique Bouyer, il n' y a pas vraiment de secret, "tout le monde me dit "je serais pas capable de faire ça",
moi je pense que tout le monde peut le faire, il suffit de se creuser le ciboulot...
" Facile à dire...


Depuis bientôt un an, Dominique Bouyer travaille avec une société, Babble Circus, qui tient deux magasins à Nancy et qui propose du mobilier de créateur. C'est d'ailleurs grâce aussi à cette rencontre qu'il s'est lancé dans le monde des enfants. "Les premières choses n'ont pas fonctionné, c'est particulier... pour les enfants, il faut des formes arrondies, très colorées, c'est obligatoire..." indique-t-il. Désormais, son but, c'est de produire ses oeuvres en grande quantité. " Soit on reste au niveau artisanal et on vend pas, on fait les foires au boudin, les marchés... soit on passe au stade au-dessus. C'est plus le même boulot, ça devient un business." Mais cela ne signifie pas pour autant que Dominique Bouyer aborde son travail autrement, "ce qui m'amuse moi, c'est de créer le modèle, après que ce soit vendu à 100 ou
5 000 exemplaires, c'est pas mon problème,
"affirme-t-il. Le pauvre est même en ce moment dépassé par le succès, "ça marche tellement bien que j'arrive pas à suivre au niveau de la production." Certains objets comme ce porte-crayon lui pose bien des problèmes. Les pattes sont en fil de fer, et cela se révèle peu gérable à faire en grande quantité. "Dans le design, il faut faire simple, efficace et réalisable, une démarche que je commence seulement à intégrer." En tout cas, cette nouvelle façon d'envisager ses créations ne l'empêche nullement de continuer à fabriquer des objets ou meubles personnalisés sur demandes, pour des gens qui le connaissent, "je suis plus créatif quand il y a de la pression, un délai... en plus je travaille sur des trucs auxquels je n'ai pas réfléchis."

Exposition "meubles ludiques"
jusqu'au 17 novembre


MJC Pichon - 7, boulevard Recteur Senn - Nancy

de 14h à 19h
(fermé les 10 et 11 novembre)

A voir aussi le travail d'un autre artiste, Jean-Pascal Billaux.

 

07/11/2002
Erica WALTER