ILE DE LA REUNION .PRO

Le Seigneur des Anneaux, les deux tours


 

A l'occasion de la sortie du deuxième épisode de la trilogie, l'UGC, le magazine Publiq et le magasin de jeux la Caverne du Gobelin ont organisé une manifestation haute en couleur.

Les cinéphiles de ce mercredi soir ont donc assisté à l'invasion de l'UGC Cine-Cite par une horde de personnages du film, joués par des fans qui n'ont pas hésité à passer l'épée à la ceinture pour lui faire une introduction à la hauteur.



Nous avons pu ainsi nous plonger dans l'ambiance depuis le hall, et retrouver les différents personnages. Membres d'associations de jeux de rôle, amis d'amis, cette opération était avant tout une affaire de passionnés qui se sont pliés en quatre pour trouver les costumes et accessoires.
Certains amateurs éclairés comme Pierre- André de Marbache ont même été jusqu'à forger eux même leur épées et boucliers.

L'ensemble se déroule dans une ambiance bon enfant. Alexandre d'Epinal est un pro des jeux àdaptés du roman de Tolkien. Il n'hésite pas à se fournir en Allemagne ou le marché est plus développé qu'en france pour se procurer les dernières nouveautés. Il lui arrive d'organiser des manifestations pour faire découvrir les joies de ces jeux bien particuliers. Pour l'occasion il à ramené queques un de ses trésors. On remarquera particulièrement le principe du jeu 'coopératif' où cinq joueurs affrontent ensemble un sixième qui joue les méchants. Ce n'est pas sans rappeler les jeux de rôle ou le maître de jeu crée les difficultés, le reste des joueurs essayant ensemble de les surmonter. Dans le jeu coopératif, il faut ainsi parfois savoir se sacrifier pour que les autres joueurs mènent la mission à bien en partageant cartes et forces.

l
Pierre- André,
le forgeron

Des vickings torse nus se battant à l'épée au beau milieu du hall bien moderne de l'UGC, le contraste était assez saisissant, d'autant plus que dehors il faisait vraiment frisquet.

La folie s'est prolongée jusqu'au pied de l'écran ou Saruman et Gandalf se sont affrontés avec leur troupes pour chauffer la salle avant de céder la place au film.


Boris de Publiq en maître de cérémonie.

LE FILM :

Les deux tours confirment ce que l'on avait pu pressentir dans la communauté de l'anneau, la trilogie réalisée par Peter Jackson est bien partie poue être une belle réussite. Les inconditionnels de Tolkien se retrouvent dans l'adaptation fidéle du roman et les novices y trouveront une bonne introduction à l'univers du grand maître Anglais.

Les acteurs ont été bien choisis, en évitant les superstars vues est revues, ce qui nous change agréablement et participe au dépaysement. L'histoire elle même est passionante,, le seigneur des anneaux étant une oeuvre maitresse de la littérature fantastique. Une grande aventure en trois tomes que Tolkien a mis quinze ans à terminer.

Alexandre,
maître des jeux.

Notre conseil : foncez y ! Les deux tours est un de ces petits plaisirs des fêtes à ne pas rater. Peter Jackson a largement su se montrer à la hauteur et parvient bien à nous plonger dans l'ambiance épique du roman, gérant avec brio l'animation de la gigantesque bataille du gouffre de Helm et celle des hommes-arbres, les Ent. Il parvient même à massacrer allégrement des milliers d'orques sans jamais tomber dans le sanglant, ce qui ne manque pas de sel quand on sait que le Néo-Zelandais a fait ses débuts comme réalisateur gore. Son premier film est le célébre Bad Taste (Mauvais goût en Français) et qu'il a réalisé plus tard le gorissime Braindead (A ne consommer qu'entre amateurs du genre armés d'un pack de bière).

Pour ceux qui ont raté la première partie, je conseillerais toutefois une petite mise à jour en vidéo avant de passer aux deux tours.

Sinon, vous auriez un peu l'impression de prendre le train en marche...

 

20/12/2002
texte : Samuel Esperet
photos : Anne Esperet