ILE DE LA REUNION .PRO

Les Bronzés Fonk du Ska


Le Maximum Kouette rêve de jouer avec eux, preuve en est sur le site officiel du groupe. Autant dire un honneur pour les 7 trublions des Bronzés Fonk du Ska, jeune formation nancéienne. Pas de démo en vente, aucune présence dans les médias, peu de concerts jusqu'à présent et pourtant, ils arrivent à faire parler d'eux. Ainsi naissent les mythes... Alors avant que les Bronzés ne croulent sous les demandes d'interviews, TNC en a profité pour les rencontrer en exclusivité. Blague à part, Les Bronzés Fonk du Ska ont assez d'épaisseur pour s'imposer et rester sur la scène.

  dans le sens des aiguilles d'une montre et honneur aux dames : Dolo, chant et kazoo - Damien, guitare - Alex, batterie, chant - Fred, percu - Sylvain, basse - Jean, trompette - Dorian, cor.

 

Ils joueront au Triphasé le 06 février prochain ; "le Zénith, ce sera pour plus tard" ironise Damien.
L'occasion de les (re)découvrir vêtus de leurs plus beaux apparats, pour un concert durant lequel tout peut arriver. Car même si les Bronzés savent faire preuve d'un professionalisme distingué et sont dôtés de la meilleure volonté qui soit, à chaque concert, il leur arrive "un plan foireux". Rien de bien grave, juste une batterie incomplète ou pas calée au sol, une panne sèche de cordes à la basse... Ce qui finalement n' a rien d'exceptionnel, mais eux le reconnaissent et en parlent volontiers, sans se prendre une seule seconde au sérieux.
L'histoire du groupe démarre en trombe il y a sept ans avec ses joies et ses peines, mais surtout ses joies.
Damien, à l'origine du projet, explique. "On a commencé avec Sylvain mais à la base, on n'était pas du tout musiciens." "Comme Damien avait pris la guitare, moi j'ai acheté une basse ! " poursuit Sylvain.

"Et puis on s'est rendus compte qu'avec nos deux instruments, on était bien limités vocalement. En fait, on a fait de la bonne merde pendant deux ans !" enchaîne Dam. Une petite annonce passée dans un gratuit nancéien provoque l'arrivée de Dolo, au chant ; l'adage "la femme est l'avenir de l'homme' prend alors toute son ampleur... Incursion d'un quatrième comparse, la boîte à rythme. "C'était pas le top, mais au moins ça devenait carré et on a pu commencer à réellement faire des compositions" relève Damien. Fred arrive dans la bande et apporte sa touche exotique grâce à ses percus. "On commençait à trouver un style, on faisait dans la pop crotte. Et puis on s'est accordés pour lâcher la boîte à rythme car finalement c'est assez limité comme instrument. Au bout d'un moment, la machine n'a plus de mémoire ! " Rencontre qui tombe à point nommé avec Alex qui, précise Jean, "fait de la batterie, pas de la musique". Le batteur est invité à assister à une répèt' et lâche ce qui deviendra une phrase légendaire "vous êtes des putains de dieux !". Adjugé, Alex ramène ses baguettes et rythme la troupe.
Ainsi, depuis environ un an et demi, le groupe travaille réellement et a opté pour le nom des Bronzés Fonk du Ska, en hommage à leur maître à penser, Jean-Claude Duss.

Il y a quelques mois, les cinq compères sont rejoints par Jean, aux cuivres. Le trompettiste qui passe son temps au Conservatoire propose tout naturellement un de ses confrères, Dorian, qui joue du cor d'harmonie. "Je suis arrivé à une répèt' et j'ai parlé de Dorian aux autres" se remémore Jean. "Quand je leur ai dit que je connaissais un corniste, ils m'ont demandé ce que c'était comme animal !!!!". Jean ne se démonte pas et ramène Dorian à la répèt'. "Je suis venu avec un peu d'appréhension, je me disais :c'est quoi encore ce groupe ?!?" précise Dorian.
Une grande histoire d'amitié....

Depuis septembre 2001, les Bronzés parcourent le Vertigo, le Couarail, le Café des Anges et autres bars nancéien, s'exportant même jusqu'à Chaligny ! Des passages sur Radio Fajet, une apparition dans "A vous de voir" sur la chaîne câblée Planète Thalassa qui sera diffusée en mars. "Oui enfin bon, on ne parle pas de notre musique, mais quand même ! " ajoute Sylvain. A voir.
Pour le moment, le groupe a posé sa candidature pour les festivals Rock Lycée, Ramdam, Métiz'art, Fort'stival ; ils sont également en lice sur le site http://www.askademie.fr.st qui a lancé un concours national. "Si on est dans les trois premiers, on joue à Paris. Mais on n'est pas forcément des Houcine ou des Nolwenn !" plaisante Damien.
Quant à leur musique, les Bronzés veulent rester prudent dans la catégorisation. Leur crédo " 35 % Funk + 35 % Ska + 13 % Reggae + 7 % Bavarois + 5 % Blues + 5 % Rock + 0 % matières grasses = 100 % pas grand chose". Auto-dérision à l'extrême ! "On aime bien mélanger les styles" explique Dolo. Même si nos principales influences sont le funk et le ska, ce qui tient le tout, c'est la musique festive".
Pourtant, pas question de chercher un engagement cliché chez les Bronzés Fonk du Ska. A part deux morceaux comme "L'affront national" ou "R.A.D.I.O", le groupe mise tout sur la déconne, leur mot d'ordre. "Nos chansons sont débiles !" poursuit la chanteuse. "On parle du parcours initiatique de Couin-Couin le crocodile, ou du drame vécu par un paysan qui voit son pré squatté par des jeunes dans Le Skafard du bluesman".

Second degré quand tu nous tiens... Déchaînés, ils le sont. Forcenés aussi. Satyriques, certainement.
Nous, on est convaincus.

site officiel : http://www.les-bronzes-fonk-du-ska.fr.st



!!! CONCERT DU 6 FEVRIER ANNULE !!!

31/01/2003
Julie Marchal