>> " />

ILE DE LA REUNION .PRO

Alpha Project, l'ombre Electro-Core


Alpha Project
l'ombre Electro-Core


Quelques mélodies accrocheuses et une énergie qui ne faillit pas tout le long de l'album.
Un duel musical dans lequel s'affrontent la violence du métal avec ses rythmes résolument sombres et une kyrielle de sons électro apportant l'originalité. Une rencontre entre deux chanteurs, deux voix qui portent le contraste de la formation. L'une impétueuse sachant se tendre à l'extrême, L'autre plus soft, augmentant l'émotion et glissant dans une interprétation "aérienne".

Counter Reset, premier album studio du groupe Alpha Project est sorti en janvier 2003. 11 titres autoproduits lancés comme un coup de poing dans la scène dite "néo-métal".
Découverte Rock Sound, la formation messine inuaugure l'Electro-core, qui pourrait bien dépasser le simple état de tendance.


Faire le grand écart entre le gros son Heavy et l'électro et avoir le culot de débarquer sur scène avec comme uniques instruments deux voix et des machines qui crachent aussi bien des riffs massifs et des modulations technoïdes, c'est osé. C'est osé parce que le risque est de se mettre à dos les puristes du Métal. Et pourtant, tout laisse supposer qu'Alpha Project arrive à tirer son épingle du jeu puisque le groupe intervient sur la scène musicale de manière pertinente et juste.
Rock Sound augure la naissance de Linkin Park français, campe le titre Another Day sur le sampler du mois de janvier et récidive avec Why en mai.
Si Alpha Project fait autant d'émule c'est bien parce que le groupe fait figure de bol d'air. Même si le terme d'Electro Core sort tout droit de leur propre imagination, il serait rapide de dire qu'Alpha Project a inventé un nouveau style, puisque leur musique s'inspire ouvertement d'autres artistes. Mais eux en ont fait leur marque de fabrique. Une influence néo métal à la Linkin Park certes, mais aussi un témoignage de leur admiration pour des groupes tels Prodigy, Fear Factory ou Cypress Hill.
Pourtant, les trois membres d'Alpha Project se situent dans la veine Métal, par "leur côté réellement tranchant et carré". D'ailleurs, c'est bien de là que deux d'entre eux viennent, pusique Stéphane et Jérôme ont joué ensemble dans Area 51. Lorsque en 2000 ils décident de monter Alpha Project, ils ont la ferme attention d'apporter un petit coup de fraîcheur et invente ainsi l'Electro-core. Pointe d'originalité le temps d'un album ou véritable ancrage d'un nouveau genre musical ? Trop tôt pour le dire, mais viable.


Si Jean est le seul sur scène à assurer la partie instrumentale, Stéphane et Jérôme ne sont pas pour autant à reléguer au simple rang d'interprètes, puisque ce sont eux qui enregistrent au préalable batterie et guitares, sons ensuite aiguisés et "mis en boîte". "Nous avons constitué une deuxième formation avec guitariste et bassiste, une formation occasionnelle, suivant les plateaux. La différence se trouve forcément dans l'impact visuel, de par le côté massif, le but étant de faire une grosse mise en scène. Il ne s'agit pas de la formation officielle d'Alpha Project, les deux nouveaux musiciens étant aditionnels", annonce Jerôme.
La force du groupe émane également de la différence et de la complémentarité des deux chanteurs. "Alors que Jérôme a un côté rap agressif, moi je chante de manière plus mélodique. Parce que je n'ai peut-être pas la même puissance, mais aussi parce que je suis plus à l'aise comme ça", précise Stéphane.

Côté textes, on oscille entre coups de gueule et prises de conscience... sur l'amour, beaucoup. Des textes en anglais qui fleurent bon les éternelles interrogations sur les relations sentimentales, la quête de soi, la nostalgie des jours heureux. Sans tomber, de grâce, dans le "I love you baby" ou "Forever together" à tout va. On pourra aussi noter au passage quelques élans d'espoir et l'encouragement à se bouger le cul, car finalement, on est les seuls maîtres de nos destinées.
Ca faisait un an que Counter Reset était en gestation. Dans les bacs depuis le début de l'année, les membres d'Alpha Project sont plus que satisfaits du résultat et ne regrettent pas d'y avoir mis le temps nécessaire. Reste à montrer qu'il ne s'agit pas d'un coup d'épée dans l'eau, car ce premier opus étant plus que prometteur, on espère voir éclater l'Electro-core d'Alpha Project.


Jean Thirion, samples - Stéphane Fort, chant - Jérôme Sommer, chant



photos concert au Terminal Export le 27 mars 2003
(concert
Prodige Music)
THUNDERING RECORDS / MUSICAST

infos, CD, presse... Alpha Project sur le site officiel
http://www.alpha-project1.com

En concert le 16 avril à 15h15, au Galaxie d'Amnéville en tant qu'invité au Festival des Musiques Lycéennes.
AVIS A TOUS LES MUSICIENS !!!! ALPHA-PROJECT recherche un nouveau guitariste d'accompagnement pour compléter sa formation à 5.


08/04/2003
Julie Marchal