ILE DE LA REUNION .PRO

Les arts dans la rue


Les arts dans la rue

 

Pour sa seconde édition, le festival " les arts dans la rue" a subi quelques perturbations climatiques. Pourtant, l'esplanade Kennedy a été le théâtre d'événements artistiques des plus divers.

Vendredi, la troupe Zerbaskaïa a ouvert le festival sur fond de percussions, et nous a fait profiter tout au long de la soirée d'allées et venues explosives. Les D'j se sont donc retrouvés accompagnés de danseurs et de cracheurs de feu, pour le plaisir du courageux public venu malgré les risques d'averse. Le vendredi après-midi avait en effet été dédié à la pluie, et c'est grâce à une accalmie appréciable que la soirée n'est pas tombée à l'eau... et que le feu l'a emporté.

 

Samedi, des artistes ont rejoint les lieux et présenté leur travail au public. Ils ont du eux aussi braver la pluie et le vent, mais c'est avec un plaisir certain qu'ils ont relié leur travail plastique à cette manifestation urbaine. Selon Théo, pour qui l'urbanisme et la mécanique sont de grandes sources d'inspiration, ce type de manifestation se démarque des grosses "machines" par l'aspect impromptu des mélanges qui s'y produisent.

La proximité de toutes ces formes d'art stimule la créativité. D'un coté, le travail des plasticiens s'inspire de la musique, comme par exemple celui des grapheurs, qui créent au coeur des concerts.


Ayahuasca
D'un autre, les musiciens bénéficient de la créativité ambiante lors de leur prestation. Le ton est donné, ouvert sur les rencontres et les interractions. La Capoeïra, danse qui mélange harmonieusement rythmes d'Amérique du Sud et figures de combat, cède donc la place aux persussions d'Ayahuasca, percussionnistes de la région de Thionville.

Une soirée théâtre quelque peu compromise par la pluie, puis dimanche les festivités reprennent, mettant les musiques du monde à l'honneur.


Studiolo

Se succèdent Conscience Tranquille et leur reggae chaleureux, puis Bréhima Kouyaté, chanteur de blues malien, et Paykan avec des rythmes maloya de la Réunion.

Conscience Tranquille

Bréhima Kouyaté

Paykan
Ces trois jours de manifestation ont été organisés par l'association Elan, qui malgré vents et marées a su faire face à tous les imprévus. Pour plus d'informations sur l'association : http://asso.elan.free.fr/