ILE DE LA REUNION .PRO

L' AFEV, catalyseur de bonne volonté



L' AFEV, catalyseur de bonne volonté

 


Avis à la population ! Installée depuis presque deux ans rue Isabey, la branche locale nancéienne de l'AFEV s'apprête à démarrer la rentrée universitaire. L'association, bien implantée dans la cité ducale, recherche comme chaque année, de nouveaux étudiants pour consituer son équipe. Un bataillon de choc !

 

Depuis bientôt deux ans, l'Association de la Fondation Etudiante pour la Ville a une branche locale implantée à Nancy. Organisme initialement créé afin de renforcer les liens avec les jeunes de quartiers dits "défavorisés", il s'agissait de mobiliser des étudiants pour participer à l'accompagnement scolaire. Afin d'aller au-delà du cliché "jeunes de banlieue", l'assoc crée l' Action Citoyenne Etudiante et mise sur une idée d'échange plutôt que d'assistanat.


"Il faut crier l'urgence, sans pour autant crier la pitié et la misère" lance Farid Hamouda, l'un des coordinateurs de l'AFEV. Avec Alexandre Geny et Sylvie Breton, les autres membres de l'équipe, il gère l'organisation de l'association nancéienne avec tonus et conviction. "On n'a pas le temps de faire de beaux discours, il faut agir. Et pour l'instant, ça se passe plutôt bien". Le principe est simple. Constituer une solide équipe d'étudiants bénévoles qui veulent "être acteurs de leur ville et actifs dans la lutte contre les exclusions".


A la recherche de la cohésion sociale

L'AFEV travaille en partenariat avec diverses associations de quartiers de Nancy et son agglomération (Haut-du-Lièvre, la Californie à Jarville, René II...). Il s'agit pour les étudiants bénévoles de l' AFEV, d'accompagner les animateurs dans les soutiens proposés aux enfants et aux adolescents. A raison d'au moins deux heures par semaine, l'étudiant "contribue à redonner confiance à des jeunes, à travers des conseils et des activités axés sur la revalorisation". L' Action Citoyenne Etudiante est une initiative comprenant différentes activités ; de l'accompagnement de jeunes en insertion sociale et professionnelle, à solidarité quartier, en passant par l'assistance scolaire des jeunes Tsiganes, le choix est vaste. Lorsqu'un nouvel étudiant intègre l'association, Farid, Alexandre et Sylvie étudient avec lui ses motivations et le conseillent sur l'action qui lui conviendra le mieux, suivant son profil.
Chacun des accompagnements est primordial ; le but est réellement de mélanger les publics qui ne sont pas destinés à se rencontrer normalement.
"Aller rencontrer des jeunes dans leurs quartiers ne signifient pas forcément que l'on va tomber sur des jeunes délinquants inabordables. Il faut arrêter de nourrir les vieux préjugés selon lesquels la banlieue est synonyme de difficultés et de danger". Les étudiants se sentent socialement utiles, les jeunes sont ravis de l' intérêt qu'ils suscitent, bref, l'échange est total. Formidable preuve que la cohésion sociale est possible.

 

Vers une validation des acquis ?

25 % des étudiants bénévoles viennent de Nancy 1 contre 75 % de Nancy 2. La majorité arrive à l'AFEV sans aucune expérience et apprennent sur le tas. Ils étaient 350 l'année dernière ; c'est un vif succès.
Petit à petit l'AFEV fait son nid ; vu son impact dans la vie associative de la ville, c'est une référence. Une proposition de validation de l'expérience dans le cursus universitaire est étudiée à Nancy 1. La réponse est attendue pour la fin de ce mois.

Ce projet est pris très au sérieux. Donner la possibilité aux étudiants de valider leurs acquis associatifs dans leur formation universitaire serit une preuve de reconnaissance pour ceux qui s'investissent dans l'aventure.
Rien à voir avec l'amateurisme ! L'organisme de formation de l'AFEV, "Formation Ville", encadre les étudiants grâce à cinq modules d'environ deux heures. L'occasion d' aborder la psychologie de l'enfant et de l'adolescent, la méthodologie de projet... C'est dans ce même souci de reconnaissance que l'AFEV a également soumis l' idée d'une option universitaire pour les étudiants de Nancy 1 : "Action citoyenne et intervention sociale".

Quoiqu'il en soit, selon Farid, ce genre d'investissement est une expérience très riche pour les étudiants. Mettre en avant ces acquis lorsque l'on se destine à l'enseignement ou à l'éducation dans des structures spécialisées est un atôut indéniable et une formation solide
.


Un anniversaire bien arrosé

Si l'AFEV de Nancy existe depuis le mois de décembre 1999, l'association, au niveau national, va prochainement fêter ses dix ans. Pour cet anniversaire, un grand rassemblement est organisé le 10 Novembre, dans l'amphithéâtre de la Sorbonne à Paris. L'occasion pour les anciens et les nouveaux bénévoles de se rencontrer dans des conditions inhabituelles mais constructives. 1000 personnes sont attendues pour cette grande fête.
Bonus : le voyage est entièrement pris en charge par l'AFEV.

En plus de nouveaux étudiants bénévoles, l'association recherche également deux coordinateurs de moins de 26 ans pour renforcer leur équipe. Si vous êtes intéressés par l'un ou l'autre de ces postes, n'hésitez pas à contacter l'association qui vous donnera de plus amples renseignements. Il y a du pain sur la planche !