ILE DE LA REUNION .PRO

La Réunion : "Partir c'est grandir"


La Réunion : "Partir c'est grandir"

Correspondance entre deux classes primaires entre la Réunion et Nancy

Rencontres.

Deux classes séparées de 9000 km, par la culture, la nature. Depuis plus d'un an, 25 élèves de l'école Braconnot, aujourd'hui en CM1, correspondent avec 25 de leurs camarades de l'école Laucaussade à Saint-André de la Réunion. Pierre Courbet, instituteur de la classe nancéienne, est à l'initiative de ce projet avec sa collègue réunionnaise. En novembre, les élèves de Nancy partiront à la Réunion rencontrer cette île qu'ils étudient depuis le CE2.


Pour les enfants, cet échange ne se résume pas seulement à un voyage mais aussi par une nouvelle amitié : leur correspondant. "Je ne connaissais pas l'île avant. Maintenant, j'ai un copain là bas", dit, timidement, Alex. Pour Lisa, la Réunion "c'était juste une île au milieu de l'océan. Aujourd'hui, j'ai une amie qui m'attend...". Quant à la différence entre la France et la Réunion, Violette explique que "là bas, il y a des beaux paysages, les gens sont métisses et plus pauvres que nous...".

Epicé !

Les élèves nancéiens se mettent à rêver de toutes les choses qu'ils pourront faire sur cette île "où il fait beaucoup plus beau", ajoute Malot. Alice rêve d'aller admirer les cascades car "il n'y en a pas à Nancy", Théo lui, projette de faire de la plongée "pour voir les corails et les poissons". "De toute façon, si on va à la Réunion, c'est pour faire des choses différentes d'ici", explique Brieux, décidé à escalader quelques falaises.

Pourtant, si ils ont tous hâte de partir, ils craignent tous une chose : la nouriture ! "Là bas, dit Ninon, ils mangent épicé, et moi, je n'aime pas les choses qui piquent". Toutefois, si le charme de l'île réside dans sa culture et sa nature, Ninon rappelle que "même si c'est plus propre qu'à Nancy, il y a aussi des villes polluées qui rejettent leur déchets dans l'océan...".
Quoiqu'il en soit, les élèves et l'instit continuent à préparer leur voyage qui sera aussi l'occasion de prendre "un peu de répit sans nos parents" conclue, malicieuse l'une des élèves !

Vanessa Pageot