ILE DE LA REUNION .PRO

ESB ou « Maladie de la vache folle »


ESB ou « Maladie de la vache folle »

Qu’est-ce qu’une encéphalopathie spongiforme ?
Les encéphalopathie spongiformes sont connues depuis le 18ème siècle, époque à laquelle a été découverte la tremblante de mouton et de la chèvre, surtout étudiée au début du 20ème siècle. L’encéphalopathie spongiforme des bovins ou ESB a, quant à elle, été découverte en 1986.

Encéphalopathie spongiformes : des maladies connues depuis le 18ème siècle

Espèces
Nom et année de découverte
Petits ruminants :
Mouton, chèvres
Connue depuis 1732Tremblante,
Ruminants sauvages
d’Amérique du Nord
Maladie de dépérissement chronique,
Connue depuis 1967
Homme
La maladie de Creutzfeldt-Jakob,
Connue depuis 1920 :
Le syndrome de Gertsmann-Sträussler-Scheinker,
Découvert en 1936 :
Le Kuru, maladie rencontrée chez le peuple traditionnel Foré en Papouasie Nouvelle Guinée, étudié par Gajdusek, en 1957.

Les encéphalopathies spongiformes ont des caractéristiques communes :
une période d’incubation longue, en regard de la durée de vie de l’espèce considérée, une atteinte incurable du système nerveux central (cerveau et moelle épinière), elles sont dues à un agent de nature inconnue appelé « Agent de Transmission Non Conventionnel », ATNC,
l’ATNC est très résistant aux procédés de désinfection classiques (javel, chaleur…),
l’ATNC semble-t-il, se multiplie et se concentre au niveau du cerveau :
en phase clinique, lorsque la maladie se manifeste par des troubles neurologiques et comportementaux, on retrouve l’infectiosité due à l’agent, concentrée au niveau du système nerveux central,
l’ATNC ne déclenche aucune réaction immunitaire telle la formation d’anticorps : actuellement, il n’y a pas de moyen de diagnostic des encéphalopathies spongiformes chez les individus en incubation,

- une transmissibilité au sein d’une même espèce, et parfois, mais non systématiquement, d’une espèce à l’autre. Dans les deux cas, la transmission requiert des conditions extrêmes telles que l’injection ou l’ingestion de broyats de cerveaux infectés,
- un diagnostic définitif par examen microscopique du cerveau lors d’une autopsie.

Les lésions caractéristiques mises en évidence donnent aux tissus un aspect spongieux, d’où le qualificatif spongiforme pour ce type d’encéphalopathie.

Pour en savoir plus :
Centre d’Information des Viandes
64, rue Taitbout - 75009 Paris