ILE DE LA REUNION .PRO

ASSOCIATION EMMANUEL HERE ET LOUIS-CLAUDE T


CONCERT DE PIANO PAR LOUIS-CLAUDE THIRION

 

L'Association Emmanuel Héré, avec ce concert, n'a pas eu pour objectif de faire concurrence aux ensembles musicaux déjà en place, mais de jeter un pont entre les différentes expressions artistiques. Et quelle plus belle occasion pouvait-elle saisir à ce sujet que l'exposition qui se trouve actuellement et jusqu'au 15 janvier 2007 au Musée des beaux-arts ? Cette exposition, Le Comité Nancy-Paris, évoque l'effervescence du monde artistique des années 1920.

 

Le Comité Nancy-Paris était une association composée d'étudiants, d'artistes, d'écrivains et d'architectes dont l'objectif était de tourner la page de l'omniprésente Ecole de Nancy et de présenter au public nancéien les tendances les plus novatrices de la scène artistique des années 1920 provenant de la ville la plus active, Paris. Georges Sadoul, André Thirion, Maurice Boissais, Victor Guillaume furent quelques-uns des membres fondateurs du Comité, ils furent rejoints par bien d'autres, notamment Etienne Cournault, Jacques André, Jean Prouvé ou encore André Boursier-Mougenot. Ils organisèrent de 1923 à 1927, avec beaucoup d'enthousiasme, des expositions, des conférences, des concerts, des rencontres littéraires et cinématographiques.

L'évènement le plus marquant fut certainement l'exposition de 1926 qui présentait à côté d'une section remarquable sur l'architecture européenne de l'entre-deux guerres, une quarantaine d'artistes parmi lesquels Braque, Chagall, Dufy, Matisse, Picasso ainsi que Arp, Chirico, Ernst, Miro et Man Ray. Il s'agissait en réalité de la première manifestation d'artistes surréalistes hors Paris. Mais cette exposition fut accueillie avec beaucoup de réserves par le public en raison des propos anti-militaristes tenus par les membres du mouvement surréaliste. Dans une ville comme Nancy où le patriotisme était particulièrement exacerbé, le conflit fut inévitable, entraînant même la dissolution du Comité.

Afin de rendre hommage à ces Nancéiens avant-gardistes, le musée des Beaux-Arts a choisi de reconstituer une partie de cette exposition de 1926. Une expérience moderne, le Comité Nancy-Paris, 1923-1927, propose aujourd'hui encore une section arts plastiques avec de nombreux artistes surréalistes et une section architecture évoquant les plus grands constructeurs du premier tiers du 20e siècle. Elle est présentée sur les deux niveaux d'exposition temporaire et sera accompagnée par des concerts, des conférences, des projections de films, reflets de la pluridisciplinarité du Comité.

Exposition organisée en collaboration avec l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Nancy
* Visites commentées (en individuel)
Tarif : 1,60 E en sus du billet d'entrée
à 15 h - Les 3, 13, 24, 27 décembre, 7 et 14 janvier

Musée des Beaux-Arts de Nancy

3, place Stanislas

54000 NANCY

Tél : 03 83 85 30 72

Site Internet : http://www.mairie-nancy.fr

Horaires : Tous les jours sauf mardi de 10 h à 18 h

 (source : http://www.spectacles-publications.com)

 

 

Ce mercredi 6 décembre 2006, jour de la Saint Nicolas cher aux enfants lorrains, avait lieu à 20h00 à l'Auditorium du Musée des Beaux-Arts à Nancy un concert de piano.

 

Louis-Claude THIRION, demi-frère d'André THIRION, l'un des fondateurs du Comité NANCY-PARIS, et fils de Louis THIRION, professeur de piano et d'orgue au Conservatoire de Nancy, nous présente des œuvres d'une douzaine de musiciens – Debussy, Stravinsky, Satie, Poulenc, Milhaud, Bartok entre autres – qui ont à plusieurs reprises été interprétées lors des concerts organisés par le Comité NANCY-PARIS. Tous les morceaux sont courts, vifs, amplement commentés par le pianiste lui-même.

 

En seconde partie de programme, Monsieur THIRION nous joue la Toccata de Marcel DAUTREMER, un morceau qui demande beaucoup de virtuosité. Les mains virevoltent au-dessus des touches et se croisent, les doigts courent sur les sept octaves de l'instrument et les doubles-croches s'enchaînent à un rythme époustouflant. En contre-point, le morceau suivant, le 13e nocturne Op. 119 de Gabriel Fauré, est une œuvre beaucoup plus sombre. Composée par Fauré au crépuscule de sa vie, cette œuvre revêt toute la nostalgie qu'il a voulu y mettre, même si, en son milieu, quelques notes joyeuses, comme autant de réminiscences de sa jeunesse, viennent égayer la tristesse de l'ensemble.

 

Après deux heures de concert, entrecoupées d'une brève pause, Louis-Claude THIRION répond au rappel des auditeurs et nous offre un morceau de Erik Satie, tout en douceur et sensibilité, pour clore cette soirée musicale.

 

Isabelle Chalumeau (écrivain public)

ZAZ-ECRITOIRE

BP 30125

54715 LUDRES

Tel : 06.70.35.05.76

courriel : isabelle.chalumeau@wanadoo.fr et ichalumeau@free.fr

Sites : www.toutnancy.com/toutecrire et http://ichalumeau.free.fr