ILE DE LA REUNION .PRO

GAM : gazette n° 11


 

 

La Gazette du GAM
N° 11 - décembre 2006

 
   
L'Oratorio de Noël de Johann Sebastian Bach

La splendeur de Noël dans l'éclat du baroque

L'ORATORIO DE NOËL, UN OPERA DE LA FOI - Dans les années 1734/1735, Bach intitula "oratorio" au moins trois de ses compositions - pour Noël, Pâques et l'Ascension. Il s'agit dans les trois cas d'une composition dramatique exposée par un récitant. L'ORATORIO DE NOEL - dont l'auteur demeure inconnu - est un ensemble de 6 cantates qui s'appuie sur les textes bibliques relatifs à la naissance de Jésus, à l'annonce faite aux bergers et aux rois mages (Luc 2, 1 et 3-21; Matthieu 2, 1-12). Le récit de l'évangéliste s'accompagne de chorals et de textes de libre inspiration qui constituent des commentaires de l'action.

GRADUS AD MUSICAM donnera l'Oratorio de Noël (cantates 1,2,3) le 18 décembre 2006 à l'église St-Léon à Nancy. Pour en savoir plus, veuillez cliquer ici.

BACH, MAÎTRE DE L'ORATORIO ... ET DU RESTE - Lorsque Bach composa l'ORATORIO DE NOEL, en 1734, il était au faîte de son art. Il avait déjà composé la Passion selon Saint Jean (1723) et la Passion selon Saint Matthieu (1727), ainsi qu'au moins 200 cantates. Bach puisa dans ce corpus pour composer l'ORATORIO DE NOEL : 17 numéros sur 64 sont des reprises. Il composa plus tard deux autres œuvres essentielles, la Messe en si mineur et l'Art de la Fugue. Il était le maître suprême du contrepoint, de la fugue, de l'écriture vocale, de la composition de chambre, du répertoire pour intrument solo, etc. Ses Passions sont, sans contredit, les plus grandes compositions créées pour un ensemble de voix et orchestre. Ses œuvres pour instrument solo (violon, violoncelle) sont d'une telle beauté et d'une forme tellement parfaite que leurs secrets n'ont jamais été totalement identifiés. Ses œuvres pour clavier - les Variations Goldberg et le Clavier bien tempéré, entre autres, manifestent une extraordinaire habileté pour réussir ce tour de force : concilier une structure musicale complexe et une force spirituelle et émotionnelle inégalée.
Ci-contre le fameux sigle de Bach avec l'entrelacement des lettres J S B.


L'ORATORIO - Comme son nom l’indique l’oratorio est une invention de membres de l’ordre religieux italien des Oratoriens, au XVIe siècle. À cette époque il était interdit aux compositeurs d’opéra de tirer l’argument de leur œuvre d’un sujet sacré. Le but des créateurs de l’oratorio était de contourner cette interdiction en créant une forme spécifique qui puisse aborder ce type de sujets tout en présentant le même potentiel de séduction que l’opéra. C’est à l’instigation de Saint Philippe Néri lui-même, fondateur de l’ordre, que le genre fut créé, et c’est dans la Chiesa Nuova à Rome (cf. dessin ci-contre) qu’eut lieu la toute première représentation d’oratorio avec la création de La Rappresentazione di Anima e di Corpo d’Emilio de Cavalieri en février 1600. De fait, toute l’histoire de l’oratorio jusqu’à nos jours montre que le genre restera tributaire de cette relation peu tranchée avec la musique profane : on verra par exemple Haendel utiliser exactement les mêmes airs dans un opéra profane et dans un oratorio à sujet sacré. De même, Bach a largement utilisé ses œuvres profanes pour ses compositions religieuses. Il n' y a donc pas à déplorer que Bach n'ait pas écrit d'opéras : il a écrit les plus beaux oratorios qui soient : ses Passions selon Saint Jean et selon Saint Matthieu ainsi que l'Oratorio de Noël.


IAN HONEYMAN, DE FEU ET DE FLAMME - Pur produit de la merveilleuse école de musique anglaise, Ian HONEYMAN a chanté pendant ses études à Cambridge dans la chorale du fameux KING'S COLLEGE, plus tard aussi dans le chœur des cathédrales de Canterbury et de Westminster ainsi que dans le chœur de J.E. Gardiner, le MONTEVERDI CHOIR. Depuis 1981, il vit à Paris où il est membre de l'ensemble baroque LES ARTS FLORISSANTS de William Christie.

L'étendue de son travail est large : de la musique ancienne & baroque, bien sûr, avec Les Arts Florissants en particulier, de l'opéra, de l'oratorio, récital, mais aussi de la création. Ian HONEYMAN est particulièrement apprécié pour sa forte présence scénique et son sens de la dramaturgie, ainsi que pour ses interprétations et enregistrements des rôles de l'Evangéliste dans les Passions de Bach. Il ne se contente pas de chanter le rôle de l'évangéliste, il incarne celui qui narre le drame en faisant vibrer les spectateurs, d'effroi ou de compassion. Il sert en même temps de guide à travers l'éblouissante musique de Bach.

Cette saison 2006/07 le verra en Finlande en récital - Charpentier, Rameau -, en Belgique en récital - Purcell, Blow, Humphrey -, en Italie, ou il enregistrera un Dixit Dominus, récemment mis à jour, de Vivaldi, aux Etats-Unis - Le Messie et la Passion selon Saint Jean -, et même en France, dans le rôle fantastique de Les Mathématiques dans L'Enfant et les Sortilèges de Ravel.

Après une époustouflante prestation dans la Passion selon Saint Jean avec Gradus Ad Musicam en avril 2006, Ian Honeyman incarnera de nouveau l'évangéliste dans l'Oratorio de Noël le 18 décembre à Nancy. Du spectacle de bon aloi et beaucoup d'émotion en perspective.

Pour en savoir plus sur Ian Honeyman, veuillez cliquer ici


CARMINA BURANA 4 - La tonitruante invocation à la déesse Fortuna, qui ouvre et qui clôt les CARMINA BURANA, fait référence au thème médiéval de la roue de Fortune : O Fortuna, velut luna, statu variabilis, semper crescis aut decrescis ... (O Fortuna, comme la lune changeante, toujours tu crois et décrois ...), Sors immanis et inanis, rota tu volubilis, status malus, vana salus semper dissolubilis ... (Sort monstrueux et absurde, toi la roue tournoyante, ta nature est perverse, toujours tu dissipes l'insaisissable bonheur ...)
La Roue de Fortune, Rota Fortunae, était la représentation médiévale du destin. Elle est comme une roue qui nous élève et nous fait retomber. Cette image, empruntée à la poésie gréco-romaine (Anacréon, Properce), est très populaire au Moyen Âge. Dans sa version la plus simple et la plus répandue, elle montre la Fortune (allégorie féminine) faisant tourner la roue sur laquelle ont pris place quatre personnages incarnant le futur (regnabo, "je régnerai"), le présent (regno, "je règne"), le passé (regnavi, "j'ai régné") et la mort (sum sine regno, je n'ai plus de règne). Le bandeau sur ses yeux symbolise l'égalité de chacun devant le destin, mais aussi l'inexorabilité de la Fortune, indifférente aux prières des hommes.

ENCORE QUELQUES JOURS POUR EN PROFITER

L'ABONNEMENT GRADUS AD MUSICAM 2006-2007 :
UN PLAISIR QUI SE MET EN QUATRE + UN

Pour télécharger le bulletin d'abonnement, veuillez cliquer ici

Johann Sebastian BACH - ORATORIO DE NOËL
Exubérance des timbres, foisonnement des mélodies, profusion des sentiments. Un hommage festif à la splendeur de Noël et la grandeur de Bach. Solistes, chœur & orchestre, la musique baroque dans tout son éclat. Le GAM donnera cette année les cantates 1,2,3 de l'Oratorio de Noël après les cantates 4,5,6 présentées en 2004.

Ian HONEYMAN, ténor, l'évangéliste
Célia PIERRE, soprano
Michel MARQUEZ, contre-ténor
Jean-Louis GEORGEL, basse
Ensemble Vocal & Orchestre de Chambre GRADUS AD MUSICAM
Direction : François LEGÉE

Lundi 18 décembre 2006 à 20h30 - Eglise Saint-Léon, Nancy

Marcel KHALIFÉ - ARABESQUES
Le 'oud', le luth oriental, l’instrument-roi de la musique arabe, sera la vedette de ce concert tout imprégné des capiteux effluves des senteurs orientales. L’Orchestre Symphonique Gradus Ad Musicam s’associera à Marcel Khalifé, star planétaire et grand maître du 'oud', pour conjurer les sortilèges des nuits orientales. Un événement de portée internationale !

1° partie - Concerto pour piano d'Abdallah al Masri
2° partie - Suite andalouse pour 'oud & orchestre
Marcel KHALIFÉ, 'oud
Rami KHALIFÉ, piano
Orchestre Symphonique GRADUS AD MUSICAM
Direction : François LEGÉE

Vendredi 19 janvier 2007 à 20h30 - Salle Poirel, Nancy

Pour en savoir plus sur Marcel Khalifé, cliquez sur les liens ci-dessous :

  • Site officiel de Marcel Khalifé
  • Marcel Khalifé : portrait d'un artiste libanais
  • Marcel Khalifé nommé Artiste de l’UNESCO pour la paix
  • Carl ORFF - CARMINA BURANA
    Pour fêter ses 25 ans, Gradus Ad Musicam élargit son horizon et monte au Zénith avec les célèbres Carmina Burana, qui déploient leur cortège foisonnant de personnages truculents sur une musique ensorcelante peuplée de refrains canailles et de frêles sérénades, d’âpres complaintes et de danses endiablées. Un hymne hédoniste à l’amour, la gaieté, la belle vie.

    Chœur d'enfants, Chœur & Orchestre Symphonique GRADUS AD MUSICAM
    Avec les danseurs de la CIP du Centre Chorégraphique National - Ballet de Nancy, direction Didier DESCHAMPS
    Chorégraphie : Christophe BERANGER
    Direction : François LEGÉE

    Dimanche 18 mars à 17h - Zénith de Nancy

    Francis POULENC - BAL MASQUÉ
    Erik SATIE - GENEVIEVE DE BRABANT

    Un succulent carnaval musical animé d'enfantillages loufoques, où les masques grimacent et les pantins dansent et se déhanchent. Poulenc et Satie ont réussi la gageure de concilier humour sardonique et musique classique, frivolité et profondeur, grâce à leur goût partagé pour le cirque, le music-hall, le jazz, la mélodie populaire. Deux gourmandises à déguster le sourire aux lèvres.

    Jean-Louis GEORGEL, basse
    Jean-Luc MICHEL, mise en scène
    Orchestre de Chambre GRADUS AD MUSICAM
    Direction : François LEGÉE

    Mardi 24 avril 2004 à 20h30 - Salle Poirel, Nancy

    Ludwig van BEETHOVEN - Concerto pour violon & orchestre
    Le Christ au Mont des Oliviers
    Meeresstille und glückliche Fahrt

    Le seul concerto pour violon composé par Beethoven est un modèle du genre. De facture classique, il associe la perfection mozartienne aux flamboyantes envolées romantiques. Le Christ au Mont des Oliviers, le seul oratorio du grand Ludwig, est une bouleversante déploration qui prolonge la tradition de Bach et Haendel. Le programme sera couronné par une délicieuse cantate pour chœur & orchestre, Meeresstille und glückliche Fahrt sur un poème de Goethe. Du Beethoven de haute volée, pour vibrer, rêver et laisser son cœur aller.

    Violon : Eléonore Darmon
    Chœur & Orchestre Symphonique GRADUS AD MUSICAM
    Direction : François LEGÉE

    Samedi 2 juin 2007 à 20h30 - Salle Poirel, Nancy

    Abonnement standard : Bach - Khalifé - Poulenc/Satie - Beethoven
    Tarifs 49 euros (normal) 40 euros (réduit) - Option Carmina Burana au Zénith + 15 euros

    Pour en savoir plus sur la programmation 2006-2007, veuillez cliquer ici
    Pour en savoir plus sur l'abonnement saison 2006-2007, veuillez cliquer ici

    LES 25 ANS
    DU GAM

    25 ANS
    D'EMOTIONS

    Les billets sont en vente dès maintenant :

    BACH - CARMINA BURANA :
      • Magasins Fnac : 0 892 68 36 22 (0,34€/min) - www.fnac.com - Carrefour - Géant
      • Réseau TicketNet : 0 892 390 100 (0,34€/min) - www.ticketnet.fr - Virgin / Auchan / Leclerc / Cora / Cultura

    KHALIFÉ - POULENC / SATIE - BEETHOVEN :
      • salle Poirel 03.83.32.31.25
      • Magasins Fnac : 0 892 68 36 22 (0,34€/min) - www.fnac.com - Carrefour - Géant


    La foire aux souvenirs

    Les anciens gamistes souhaitant participer aux festivités des 25 ans du GAM sont invités à prendre contact avec l'association.

    DECOUVREZ
    L'INFOBLOG DU

    Vous pouvez découvrir l'infoblog de GRADUS AD MUSICAM en cliquant ici